Le Chantier
 
Chantier
Le CNOI (Chantier Naval de l’Océan Indien) est un chantier de construction et de réparation navale. Il a été créé en 2001 et n’a cessé de se développer et de diversifier son activité. Actuellement, le CNOI emploie environ 400 personnes. 

Dates clés :
  • 2001 : création du chantier et construction d’un palangrier pour Madagascar
  • 2003 : création de la cale sèche
  • 2006 : construction d’un palangrier pour La Réunion et peinture silicone sur un thonier (1ère mondiale)
  • 2007 : construction de l’Atsantsa, patrouilleur malgache
  • 2008 : extension du site avec la création de 150 mètres de quai supplémentaires et l’installation d’un élévateur de 1000 tonnes
  • 2011 : jumboïsation de l’Austral Leader II
  • 2014 : construction de l’amphidrome Georges Nahouda et d’une barge à pieux
  • 2016 : construction de l’amphidrome Polé
  • 2017 : construction du crevettier Austral Hunter et de l’amphidrome Karihani
  • 2018 : construction de la barge Alpha I
  • 2019 : construction de la barge Immersion
REPARATION Depuis 2003, plus de 400 bateaux sont passés dans la cale sèche du chantier. Dans le domaine de la réparation, plusieurs types de bateaux viennent au chantier : 
  • Navires de pêche (chalutiers, palangriers, senneurs...)
  • Remorqueurs (remorqueurs portuaires, de haute mer, de sauvetage...)
  • Navires de service (barges, pilotines, dragues...)
  • Navires de transport de fret (porte-containers, carriers...)
  • Navires de service public (recherche scientifique...)
  • Navires de surveillance (Marine, Garde-côtes, Police...)
  • Navires à passagers (paquebots, navires à vision sous-marine...)
CONSTRUCTION Le CNOI regroupe également toutes les compétences nécessaires pour la construction navale. De puis la création du chantier, ce sont 31 bateaux qui ont été construits : 
  • Remorqueurs
  • Crevettiers
  • Palangrier
  • Dépollueur
  • Patrouilleur
  • Amphidromes
  • Navires à passagers
  • Pilotine
  • Barges
  • Skiffs
  • LCT
INFRATRUCTURES La prise en charge de ces bateaux est rendue possible grâce aux nombreuses infrastructures que possède le chantier : 
  • Une cale sèche de 130m
  • Un élévateur à bateau de 1000 tonnes
  • Plus de 350m de quai
  • 3 grues mobiles
  • 2 grues à tour

Inscription newsletter CNOI