Specialisée dans la construction et la réparation navale depuis 2001
Lundi – Vendredi

De 8 h à 22 h

+230.216.95.17

cnoi@cnoi.info

Freeport Zone n°11

Mer Rouge - Port Louis Ile Maurice

Le Chantier

Présentation

Le Chantier Naval de l’Océan Indien est un chantier de réparation et de construction naval, situé à Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice. La position géographique de l’Ile Maurice fait d’elle un carrefour maritime proche des lieux de pêche les plus importants de l’Océan Indien et de l’Océan Antarctique. Au cœur de l’archipel des Mascareignes, Maurice est sur le trajet de navires marchands navigant sur l’axe maritime entre l’Asie de l’Est et l’Afrique Australe.

Né en 2001 avec 25 salariés, le CNOI, avec le soutien du groupe IBL, n’a cessé de se développer pour devenir aujourd’hui un leader dans la réparation et la construction de navires dans l’Océan Indien. En effet, IBL est l’un des plus grands groupes mauriciens employant plus de 26000 personnes. Par l’intermédiaire du groupe IBL, le CNOI est au cœur d’une stratégie globale d’intégration autour du SeaFood, allant des activités touchant aux bateaux, à la pêche, passant par le stockage à la transformation du poisson et de ses coproduits.

Le CNOI aujourd’hui c’est :

  • 400 emplois directs
  • 1000 emplois indirects
  • Plus de 45 millions d’Euros d’investissements dans ses infrastructures
  • Une infrastructure essentielle aux acteurs maritimes de la région
  • Une station VIKING
  • De nombreux partenaires (ABB, Hempel, Altex, Schottel, Yanmar, Baudouin)
  • Une activité négoce qui permet de vendre à la fois sur le marché mauricien et à d’autres chantiers navals
  • Plus de 2 millions d’euros de matériel en stock, toutes spécialités confondues

 Infrastructures

 56 000 m2 de superficie

  • 2500 m2 de superficie couverte avec les moyens de levage associés
  • 370 mètres de quai
  • Une cale sèche de 130 mètres de long et 27 mètres de large
  • Un élévateur à bateau de 1000 tonnes
  • Une multitude de métiers
  • 2 grues à tour 10 et 12 tonnes
  • 3 grues mobiles de 30, 65 et 120 tonnes
  • 4 ponts de 10 tonnes – 12 mètres sous crochet

Depuis plusieurs années, le CNOI travaille sur un vaste projet d’agrandissement. Celui-ci a débuté dans le courant de l’année 2019 avec l’acquisition de plus d’un hectare supplémentaire faisant passer la superficie de travail de 4,5 à 5,6 hectares. Une réorganisation est donc en cours avec la création de nouveaux ateliers :  

– atelier construction neuve de 1300m2

– atelier mécanique lourde de 410m2

– atelier électricité/réfrigération de 380m2

– atelier et stockage isolation de 200m2

Un nouveau parc à tôles verra également le jour, les magasins et espaces de stockage seront agrandis, de nouveaux bureaux seront construits pour le personnel administratif ainsi que pour les armateurs.

Ce projet se conclura par l’acquisition du plus gros élévateur à sangles au monde. C’est dans le second trimestre de l’année 2020 que le CNOI a passé commande avec la société italienne CIMOLAI d’un élévateur de 1500t. Ce nouvel outil de levage remplacera l’actuel synchrolift et permettra de mettre au sec sur le nouveau terre-plein jusqu’à 5 navires en simultanée.

Historique

Création de l’entité Chantier naval de l’Océan Indien

2001

Livraison d’un palangrier pour Madagascar

2002

Création de la cale sèche

2003

Peinture silicone sur un thonier. Première mondiale

2006

Livraison d’un palangrier pour La Réunion

2006

Livraison du patrouilleur Astantsa pour la surveillance des pêches de Madagascar

2007

Extension du site à 150 mètres de quai supplémentaires + élévateur 1000 tonnes

2008

Jumboïsation de l’Austral Leader II

2011

Barge à pieux + amphidrome 50 mètres Georges Nahouda

2014

Amphidrome 67 mètres Polé

2016

Amphidrome 67 mètres Karihani + Crevettier Austral Hunter

2017

400e bateau de passage en cale sèche

2018

Début des travaux d’agrandissement

2019

Commande d’un élévateur à sangles de 1500t

2020

La réparation

Le CNOI est le « one-stop shop » de la réparation navale dans l’Océan Indien. Les armateurs qui viennent faire leurs escales techniques au chantier, profitent des avantages que propose Maurice : l’approvisionnement, les dessertes aériennes et maritimes et les facilités du « seafood hub ».

Historiquement, le chantier a pour habitude d’accueillir des thoniers senneurs avec des capacités de stockage entre 700 et 2200 tonne et d’une longueur variant entre 70 et 115 mètres.

Depuis plusieurs années, le CNOI a signé un contrat avec la Marine Nationale Française pour l’entretien et la réparation de ses frégates basées à La Réunion.

A la fin de l’année 2018, le CNOI a célébré le 400ème bateau de passage dans sa cale sèche depuis sa création. Avec sa cale sèche ainsi que son élévateur pouvant mettre au sec des bateaux allant jusqu’à 1000 tonnes, le CNOI est intervenu sur de nombreux types de bateaux :

  • Navires de pêche :
  • Thoniers senneurs français, espagnols, seychellois, mauriciens et coréens
  • Palangriers
  • Crevettiers
 
  • Navires de services
  • Remorqueurs
  • Embarcations de sauvetage
  • Barges
  • Pilotines
  • Dragues
  • Baliseurs
  • Navires de ravitaillement
  • Navires océanographiques
  • Navires de surveillance
  • Frégates de la Marine Nationale française
  • Patrouilleurs (garde-côtes, douaniers…)
 
  • Navires cargo
  • Porte-conteneurs
  • Gaziers
  • Pétroliers
  • Navires frigorifiques
  • Rouliers
 
  • Navire à passagers
  • Bacs / Amphidromes
  • Navires à grande vitesse
  • Navires de plaisance

La construction

La construction représente une part non négligeable de l’activité du chantier. Grace aux standards de qualité internationale et travaillant en accord avec les exigences des sociétés de classification des navires (Bureau Veritas, APAVE..), les clients du CNOI sont principalement français (basés à la Réunion et à Mayotte), malgaches, australiens et mauriciens. 

Depuis sa création, 31 navires sont sortis des ateliers du CNOI :

  • Un crevettier de 31,5 mètres (Australie)
  • Des bacs amphidromes allant jusqu’à 67 mètres (Mayotte et Madagascar)
  • Un patrouilleur de surveillance des pêches de 35 mètres (Madagascar)
  • Une pilotine de 15 mètres (Maurice)
  • Un palangrier (Réunion)
  • Une barge à pieux (Réunion)
  • Un remorqueur de 14 mètres (Portugal)
  • Des barges allant jusqu’à 35 mètres
  • Des skiffs
  • Un LCT
  • Un dépollueur

Deux autres réalisations ont marqué l’histoire du CNOI :

  • Une refonte totale d’un navire à passagers en Aluminium de 39m (Mayotte)
  • La jumboïsation d’un palangrier : agrandissement de 8,2 mètres (Australie)
fr_FRFrançais