Specialisée dans la construction et la réparation navale depuis 2001
Lundi – Vendredi

De 8 h à 22 h

+230.216.95.17

cnoi@cnoi.info

Freeport Zone n°11

Mer Rouge - Port Louis Ile Maurice

CNOI

Blog

Le Président Seychellois vient voir ses bateaux à CNOI

Malgré un emploi du temps bien rempli pour sa visite officielle à Maurice, le Président des Seychelles, l’Honorable Wavel Ramkalawan, a tenu à faire un crochet, en ce lundi 30 novembre, par le Chantier Naval de l’Océan Indien (CNOI), où deux des bateaux des Garde-côtes seychellois, sont actuellement en réparation.

Cela fait déjà deux semaines, que les bateaux seychellois, l’Etoile et Topaz, sont à sec au chantier naval, afin d’y faire un certain nombre de travaux : chacun doit en effet se voir effectuer un carénage intermédiaire, où les peintures des œuvres vives et mortes seront refaites, tout en revisitant la chaudronnerie et d’autres travaux tout aussi importants. 

Ce n’est pas la première fois que le Gouvernement seychellois choisit CNOI pour réparer ses bateaux. « Nous avions déjà eu l’occasion d’accueillir ces mêmes bateaux, il y a 2 ans de cela, en 2018 et nous sommes heureux que cette collaboration continue », explique Franck Piriou, directeur général de CNOI. « Notre Chantier a un rayonnement régional. Nous avons construit des navires pour Madagascar, la Réunion et Mayotte, et effectué des réparations pour les Seychelles ». 

Lors de son arrivée au Chantier, le Président était accompagné de l’Honorable Sylvestre Radegonde, Ministre des Affaires étrangères et du Tourisme des Seychelles, ainsi que du Colonel Simon Dine, Commandant des Garde Côtes des Seychelles. Après des échanges cordiaux avec le comité d’accueil de CNOI, le Président a passé en revue les équipages des deux bateaux, déjà présents à Maurice depuis deux semaines.

l’élévateur à sangles le plus puissant au monde

Après onze années de bons et loyaux services, l’élévateur à bateaux “Synchrolift”, construit par Schiess Defries et acheté d’occasion à Lorient (France), va laisser la place à un nouveau système de levage. Limité à 1000 tonnes, et donc assez peu adapté à la flotte locale, le Synchrolift Breton aura tout de même permis d’effectuer 600 mouvements, en réparation ou construction. Son remplacement a fait l’objet d’études approfondies, afin de parvenir à la solution technique la mieux adaptée à nos contraintes. La solution d’un nouvel élévateur de type “Synchrolift” a été rapidement écartée, car trop onéreuse à l’entretien. La possibilité d’un dock flottant n’a pas été retenue, car inopérante en période cyclonique. Il restait la solution du M.B.H. (Mobile Boat Hoist : système de levage à sangles), proposée par un petit nombre de fournisseurs internationaux. C’est finalement auprès de l’italien CIMOLAI que CNOI a passé commande d’un élévateur pouvant prendre en charge 1500 tonnes. Ce qui représente un record du monde ! En effet, CIMOLAI a déjà livré un élévateur de 1120 tonnes en Australie et un autre de 1280 tonnes aux U.S.A… mais celui de Maurice sera bien le plus puissant ! Associé à l’agrandissement de la superficie du Chantier, qui a gagné plus de 10 000m2 il y a six mois, ce nouvel élévateur permettra de mettre à sec 5 navires simultanément. Ce nouvel équipement devrait être opérationnel au second semestre 2021.

L’Atsantsa, 12 ans après…

Il aura fallu attendre 12 ans avant de revoir l’Atsantsa au Chantier pour des réparations. Ce retour à son lieu de naissance ne devait pas laisser insensible l’ensemble de l’équipe de CNOI, du moins ceux qui étaient là en 2007, lorsque le patrouilleur prit graduellement forme, pour finalement rejoindre son port d’attache : Mahajunga. Ce navire de 35 mètres marqua une étape importante du développement du secteur construction au Chantier.

Une barge de travail pour les plongeurs d’ImmerSub

Bien connue à C.N.O.I., où ses plongeurs interviennent régulièrement, notamment lors de la mise à sec de bateaux sur le Synchrolift, la compagnie ImmerSub a pris livraison, en 2019, d’une nouvelle barge de travail. Construite au Chantier, cette barge mesure 16 m de long, pour 6 de large et pèse 42 tonnes (plus de 57 tonnes en charge), pour un tirant d’eau de seulement 0,44 m. Motorisée par deux moteurs de 150 chevaux, cette barge doit permettre à ImmerSub de developer ses activités, notamment grâce à sa capacité d’embarquer et d’opérer un robot sous-marin téléguidé. ImmerSub intervient, par exemple, sur les cargos qui attendent d’entrer au port pour effectuer un nettoyage, en pleine eau, de la coque des navires.

CNOI, distributeur des équipements de sécurité en mer Viking

Les équipements de survie Viking ont une renommée internationale et sont utilisés par bon nombre des clients du Chantier. C’est dans l’optique de toujours offrir des prestations de qualité que CNOI s’est rapproché de la marque danoise pour devenir son représentant pour la zone Océan Indien.

https://www.viking-life.com/